Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Armelle : deux ans après l’accompagnement du DAHLIR

Actualité nationale 15 novembre 2018

Il y a bientôt deux ans, Armelle partageait son expérience et ses projets. Après avoir participé à des ateliers thérapeutiques au Centre Hospitalier, puis au programme ETP du CREPS de Vichy, elle a fait appel à Nicolas, le chargé d’accompagnement DAHLIR.

Son projet ? Débuter une activité physique régulière afin ressentir un mieux-être tant physique que psychologique.

 

Sortir de sa zone confort grâce à l’activité physique

Depuis Armelle est toujours aussi déterminée et fière du chemin parcouru.

“J’ai arrêté l’aquagym. Pour autant, je ne cesse pas de pratiquer une activité physique régulière. Je me sens mieux et n’aie qu’une envie : continuer sur cette voie-là !”

 

Elle pratique désormais la marche, en compagnie d’un couple d’amies. Pourtant, le départ n’a pas été simple. Armelle a trouvé en elle les ressources pour passer outre les aspects désagréables liés à la pratique de la marche. Régulièrement, elle marche avec ses amies et trouve de plus en plus plaisir à pratiquer cette activité.

“Contrairement à la première fois où nous avons marché ensemble, je ne me cherche plus d’excuse. C’est là que j’ai trouvé le déclic pour sortir de ma zone de confort. Je sens que ça va de mieux en mieux. Je ne suis plus autant essoufflée et je vais à mon rythme.”

 

“Gagner en mobilité, en souffle et moins ressentir la douleur” : les principaux objectifs que s’était fixé Armelle, il y a quelques mois.

“Au niveau de la mobilité, je suis objective : ça va mieux mais il y a encore à faire ! Par rapport au début, je passe outre les douleurs : c’est comme si j’avais trouvé goût à l’effort. Je me rends également compte des progrès indéniables sur ma respiration.”

 

L’aquagym : l’impulsion pour un nouveau départ.

Armelle va à son rythme et garde à l’esprit son mantra : “La solution est en soi : on ne peut avancer que si on le veut vraiment. Donc je me suis dit : prends-toi en main !” Elle a su rebondir et s’est entourée de professionnels de la santé pour progresser à son rythme.

 

Le chargé d’accompagnement DAHLIR assure également le suivi de son projet.

“Nous restons en contact. J’ai également le projet de commencer la natation. Nicolas Gallon m’a assuré qu’il m’accompagnerait sur cette activité, dès que je me sentirais prête.”

 

Être à l’écoute de son corps et trouver du plaisir dans l’activité : les secrets pour avancer, selon Armelle.

Il faut savoir surmonter et louvoyer les phases où l’on se trouve au creux de la vague. J’ai un bien meilleur moral maintenant, je me donne les moyens d’atteindre mon objectif final. Deux ans après, je ne suis plus la même. Je suis consciente des efforts à réaliser, notamment sur l’estime de soi… mais on apprend tous les jours et c’est positif d’avancer. On se retourne et on se rend compte du chemin parcouru…”

 

Copyright - Dahlir 03 (http://dahlir03.fr)

Voir toutes les actualités

EMPLOI - Chargé d'accompagnement dans l'Allier