Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Une réponse pour développer le pouvoir d’agir

11 août 2017

Josiane Montézin est responsable départementale adjointe du Service social de la Carsat pour l’Allier.

Au quotidien, ce service spécialisé dans la santé, intervient dans plusieurs domaines :

  • favoriser l’accès aux soins des assurés du régime général ;
  • accompagner au quotidien les assurés vers l’autonomie et le bien-vieillir (par exemple à leurs sorties d’hospitalisation, en cas de pathologies lourdes) ;
  • prévenir les risques de désinsertion professionnelle.

« Les actions du Service social sont menées de manière préventive et pro-active afin d’être au plus près des assurés. Des signalements nous sont adressés par la Cpam, le Service médical et différents partenaires pour proposer une intervention aux publics rencontrant des difficultés dans ces domaines. Un numéro de téléphone unique régional (04 73 42 70 99) permet aux assurés de nous joindre directement du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 15 à 16 h 30. »

De quelle manière se met en place l’accompagnement que vous proposez à vos assurés sur ce territoire ?

Nous intervenons de manière individuelle ou collective en fonction des besoins des assurés. L’accompagnement est une aide personnalisée, qui se construit à partir de la demande de l’assuré et des besoins repérés au cours de l’entretien.  Il respecte les choix et les rythmes de la personne. Cet accompagnement vise à dynamiser, à renforcer l’estime de soi, les ressources personnelles pour faire face aux crises et ruptures sociales liées aux difficultés de santé. Nos assistantes sociales sont présentes sur l’ensemble du territoire et organisent régulièrement des permanences dans les zones rurales (ou isolées).Au-delà de l’accompagnement individuel, nous proposons des réunions d’information et d’échange, par exemple pour les assurés en arrêt maladie depuis trois mois.

Nous organisons aussi des ateliers dans lesquels nos partenaires comme la MDPH, la DIRECCTE,  le  SAMETH (service d’accompagnement et de maintien dans l’emploi des personnes handicapées) apportent des informations sur des thématiques telles que la santé ou l’employabilité, toujours dans l’optique de limiter les risques liés à la précarisation ou de faciliter le retour à l’emploi.Nous  allons réaliser un diagnostic territorial pour être toujours au plus près des besoins des assurés en adaptant au mieux nos services en complémentarité avec nos partenaires.

À  partir du mois d’octobre, une nouvelle organisation territoriale de notre circonscription, l’Auvergne, sera effective. Nous interviendrons sur des unités de proximité : unité Vichy/Thiers, unité Moulins/Montluçon, unité Cantal/Issoire, unité Clermont-Ferrand Est, unité Clermont-Ferrand Ouest, unité Haute-Loire.

Le Service social de la Carsat et le Dahlir ont commencé récemment à engager un travail collaboratif. Sous quelle forme ?

Dans le cadre de la plateforme d’intervention départementale pour l’accès aux soins et à la santé (PFIDASS), nouveau service de l’Assurance maladie, nous sommes sollicités en tant que détecteur mais aussi experts dans des situations complexes.

Cette plateforme est un dispositif de détection du renoncement aux soins et d’accompagnement des personnes à la réalisation de leurs soins. Elle est née d’un constat au niveau national : un taux important de personnes en situation de précarité renoncent à se soigner (36 % en Auvergne en 2015 selon l’observatoire régional de la santé).

L’accompagnement vers l’autonomie d’une personne repérée par la PFIDASS peut être complexe en raison de l’imbrication de plusieurs facteurs (environnementaux, personnels, financiers…).

C’est dans ce cadre-là que nous avons été saisis, il y a quelques mois, pour accompagner l’une de nos assurées.

Par la même occasion, nous avons commencé notre collaboration avec le Dahlir 03. L’assistante sociale a procédé à une évaluation de la situation et à un repérage des intervenants. Elle a fait le lien avec Nicolas Gallon, chargé d’accompagnement du Dahlir 03.

Il a accompagné cette assurée vers l’autonomie, objectif commun à l’ensemble des intervenants, en recherchant avec elle une activité adaptée à sa situation personnelle.

L’objectif est bel et bien de rechercher une activité (sportive, culturelle…) adaptée à ses besoins, ses capacités, ses goûts mais aussi lui redonner confiance et envie de s’affirmer : en somme, développer son pouvoir d’agir. C’est une réponse dans la durée, mais surtout un travail avec et pour l’assurée. Cela va permettre de repérer des potentialités, de valoriser ses aptitudes, ses compétences et éviter un échec.

L’accompagnement du Dahlir est très complémentaire de nos actions, s’inscrit dans le plan d’accompagnement de l’assuré pour une meilleure santé, une meilleure qualité de vie.

Tout est mis en œuvre pour construire le projet avec la personne. Nicolas Gallon agit comme un « médiateur » auprès des associations et clubs. Il a une connaissance de cet environnement associatif.

Si je devais résumer ce travail conjoint de nos deux structures, ce serait la construction, la créativité, la continuité de l’accompagnement et la faisabilité du projet.

Si chacun travaillait dans son coin, nous perdrions beaucoup d’énergie et de temps au détriment des assurés. C’est une expérience positive à poursuivre dans l’intérêt de nos assurés.

Copyright - Dahlir 03 (http://dahlir03.fr)

Un bilan positif pour le premier forum Sport-Santé dans l'Allier

Le Programme d'Education Thérapeutique du Patient du Centre Hospitalier de Vichy