Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Un nouvel élan grâce au programme multi-activités du CREPS

20 juin 2017

Rencontre avec Cyril, éducateur sportif du CREPS de Vichy et Sabrina, infirmière et coordinatrice au sein du CCAS de la ville de Vichy. Leur point commun ? Une volonté de fer pour favoriser la mixité. Cela se traduit par la mise en place du programme multi-activités destiné aux personnes isolées socialement.

Un programme d’activités physiques adapté et individualisé :

Ce projet créé en 2014 est né d’un constat de terrain : les personnes en difficulté sur le plan professionnel, de la santé et/ou du logement ont des difficultés à pratiquer une activité physique régulière, souvent faute de moyens. Elles ont besoin d’un coup de main.

En 2014, le CREPS de Vichy et le CCAS de la ville ont développé ensemble ce programme d’activités adapté à ces personnes. Depuis, celui-ci s’est adapté en fonction des attentes des participants : régularité des séances, durée de la session… Le public s’est également élargi : les personnes hébergées à l’ANEF, l’AT-SA, au CADA peuvent désormais bénéficier de ces séances.

Pour Sabrina , « ce retour d’expérience des premières sessions nous a permis de modifier le programme en conséquence afin qu’il soit le plus possible adapté aux personnes. »

Cyril, rajoute : « Nous sommes partis des attentes des personnes. C’est pourquoi  les activités sportives sont si diversifiés. L’objectif est de leur donner envie de continuer après ce programme. Donc, les initier aux multiples activités existantes : sports collectifs pour les souder, activités individuelles comme le badminton, mais aussi des sports qu’ils connaissant peu : le golf, l’aquabike… Nous construisons le programme avec les participants. »

« C’est une opportunité pour se remobiliser, impulser une nouvelle dynamique. Ce programme donne un élan pour qu’ils continuent », explique Sabrina.

Chargée de projet pour la promotion de Santé Publique, au sein du CCAS, Sabrina considère ce programme comme un support pour amener autre chose, notamment sur la santé.

« Au sein de chaque établissement, les travailleurs sociaux perleront de ce programme aux personnes et vont, les motiver. Cela permet également d’assurer un suivi au niveau de la santé: par exemple pour le certificat médical, le carnet de vaccination. »

Un accompagnement au-delà du programme, avec le DAHLIR Insertion :

Lors de ces premières sessions, une problématique émergeait. Il manquait une étape entre la fin des programmes et la poursuite d’une activité dans un club, une association. « Nous les perdions et ne pouvions pas les accompagner dans une structure, faute de temps et de connaissance des clubs », déplore Sabrina.

« Avoir un cadre est très structurant pour ces personnes. En tant qu’éducateur sportif, je vois à quel point le fait qu’elles pratiquent ensemble, créent du lien social est indispensable », note Cyril. « Cela leur permet de leur redonner confiance en elles, se sentir moins isolées. Si l’on devait résumer les objectifs de ce programme ce serait : la création de lien social et le mieux-être tant psychique que physique ».

Désormais, avec le DAHLIR les personnes peuvent poursuivre leurs activités et continuer à ressentir les bienfaits. Ces personnes ont de grosses inquiétudes dès qu’il est question de changement. Elles ont pris l’habitude d’un lieu, d’horaires réguliers et surtout du groupe avec lequel elles partagent ces moments. Nicolas est présent pour accompagner les personnes. Il intervient durant certaines séances pour leur parler de son rôle et la façon dont il peut les accompagner par la suite pour trouver une activité.

« Nous ne sommes pas dans la recherche de la performance. Nous comptons environ 8 participants par séance. On individualise et on adapte pour chacun les pratiques, en s’adapte aux tranches d’âge : de 20 à 64 ans. Mais aussi au niveau de langue : certains ne maîtrisent pas totalement le français.  J’utilise d’autres techniques pédagogiques pour me faire comprendre. C’est très enrichissant. Les personnes sont volontaires et jouent le jeu. C’est un véritable plaisir de transmettre quelque chose à des stagiaires ».

 

Copyright - Dahlir 03 (http://dahlir03.fr)

EDF soutient les associations solidaires

Un forum pour conjuguer Plaisir et Santé