À la rencontre de Jean-Marc : retrouver le plaisir de bouger

26 février 2018

“La vie est belle…”: c’est sur cette note que termine Jean-Marc. Auparavant en situation d’hyper-obésité, il a trouvé le déclic qui lui permet aujourd’hui d’être actif dans de nombreuses actions du monde associatif.

 

“Il y a trois ans, j’ai subit une opération, à la suite de laquelle j’ai intégré le programme d’Education Thérapeutique du Patient, au sein du CREPS de Vichy.

Ce programme m’a enthousiasmé de par la compétence, le professionnalisme des intervenants. Je me suis senti à l’aise. Je pratiquais chaque semaine des activités avec des personnes qui ont des problèmes de santé, de tout ordre.

Avant, durant et après le programme, j’ai été suivi par le personnel médical du CREPS mais aussi par mon médecin traitant.

 

C’est un parcours adapté : on ne fait jamais deux fois la même chose. Piscine, aquabike, marche, vélo, musculation… Il y a de tout !

L’ambiance était très conviviale entre les participants mais aussi avec les intervenants. Je dirais que ça vient à 80% de la qualité des intervenants et 20% de la motivation des personnes malades.

Car il est nécessaire, selon moi, d’être motivé et volontaire !

Après c’est un plaisir de se retrouver.

 

C’est à cette occasion que j’ai fait la connaissance de Nicolas Gallon, de l’association DAHLIR. Il m’a contacté durant le programme ETP. Je l’ai informé de ma volonté de poursuivre mes efforts à la suite du programme. Nous avons pris rendez-vous et il m’a accompagné dans la recherche d’une association au sein de laquelle je pourrais pratiquer une activité physique régulière, qui me corresponde. Il m’a fait découvrir plusieurs structures, dont un où je connaissais l’une des participantes : il s’agissait de l’association Declic Actif.”

 

Une association mais surtout du lien social

 

Aujourd’hui, cela fait deux ans que je suis membre de cette association. Qui plus est je fais partie du bureau de l’association depuis l’année dernière, je suis secrétaire.

J’ai retrouvé cette ambiance conviviale, ce plaisir d’être ensemble à pratiquer.

Je participe à deux séances d’activité physique par semaine.

Nous comptons actuellement 70 membres volontaires au sein de l’association. Ce qui est au dessus de nos espérances !  Outre le sport, nous organisons aussi des actions en parallèle comme la galette des rois, la nouvelle année… J’ai aussi pour projet de proposer une animation au travers d’un circuit automobile.

 

Je suis resté quatre ans sans avoir la possibilité de bouger. Mon rêve alors était de pouvoir faire le tour de l’immeuble où j’habitais. La première fois que j’ai essayé, j’ai ressenti énormément de difficultés au bout de 20 mètres. Puis je l’ai fait petit à petit ! Et ça été une renaissance. Une fois que j’ai été opéré, les jours n’ont pas toujours été roses, pourtant si je ne pratique pas 4-5 kilomètres à pied chaque jour, je me sens malheureux.

 

J’ai repris des activités que je pratiquais, en étant plus jeune comme la moto, le bénévolat…

J’ai revécu après mon opération.

Avec un peu de volonté, l’appui de personnes compétentes on peut aller loin. L’important c’est de ne pas rester seul !

Maintenant, je vois régulièrement mes petits-enfants et on s’amuse. J’ai aussi l’occasion de partager mon expérience avec des personnes qui sont dans le cas où j’étais il y a quelques années.

 

De même avec l’association Declic Actif, nous participons à des nombreuses réunions afin de faire connaître nos actions.

Dans ma vie, le bénévolat a toujours tenu une place très importante. J’aime apporter mon aide, mon expérience dans l’organisation de projets, l’animation. C’est aussi pour cette raison que je suis secrétaire au sein de l’association Declic Actif.

Je suis également intervenant en alphabétisation au sein des Restos du Coeur.

 

Le conseil que je donnerais aux personnes qui ont des difficultés à franchir le pas : ne restez pas seule ! Selon moi, lorsque l’on a ce genre de problème, il est important d’en parler à quelqu’un, qu’il s’agisse d’une assistante sociale, un médecin… Avec l’association declic Actif, nous nous déplaçons auprès des personnes, mais il faut qu’elle soit réceptive et volontaire ! Nous sommes une association ouverte. C’est un plaisir de les accueillir et de les voir se remettre.

Ce qui paraît tellement évident, naturel comme marcher, ne l’était pas il y a quelques années. Aujourd’hui, je n’ai pas envie de revivre ça.

Je prends du plaisir, malgré les tracas du quotidien, cela ne m’empêche pas de bouger !

 

Le Club de Bellerive-Brugheas

Née en 2003 de la fusion de l’Union Sportive Bellerive et du Football Club de Brugheas, le Bellerive-Brugheas Football Club compte à ce jour 142 licenciés. Un club à taille humaine, dont le président Pierre …

L’ANEF 63- Antenne de Vichy

“Pour faire avancer les droits de la personne, il est indispensable de travailler en réseau…”   Aider les personnes à passer le cap de leurs difficultés, tout en renforçant leurs capacités à s’insérer...Telle est l’ambition de l’association …