Le Club de Bellerive-Brugheas

22 mars 2018

Née en 2003 de la fusion de l’Union Sportive Bellerive et du Football Club de Brugheas, le Bellerive-Brugheas Football Club compte à ce jour 142 licenciés.

Un club à taille humaine, dont le président Pierre Rey nous explique les valeurs.

 

“Nous accueillons des joueurs âgées de 5 à 40 ans, voire même plus ! Notre niveau départemental nous permet de jouer dans un esprit convivial et peut-être moins compétiteur que certains clubs élitistes.

L’objectif cette saison serait de permettre aux jeunes de poursuivre un apprentissage sportif mais surtout sociétal. Leur attitude sur le terrain doit être respectueuse et exemplaire.

Pour les seniors, notre volonté serait de maintenir un taux d’engagement important et de maintenir les équipes dans leurs catégories.

En tant que Président du BBF, mon rôle est de m’assurer que tout se passe pour le mieux, mais aussi de rappeler à chacun son rôle. Je consacre de nombreuses heures par semaine à la gestion du club.

Nous organisons chaque année de nombreuses manifestations comme l’arbre de Noël, une soirée dansante, une loterie… Elles nous permettent d’assurer le financement du club mais aussi de préserver le côté convivial et familial du club. »

Un club à forte valeur inclusive

“Nicolas Gallon, chargé d’accompagnement du DAHLIR m’a contacté dans un premier temps au sujet d’un jeune homme qui souhaitait pratiquer du foot. Petit à petit, il s’est intégré dans le club, lors des entraînements. De notre côté, nous avons fait un effort financier afin de lui éviter des coûts trop importants pour sa prise de licence en cours d’année.

Cette saison, il a renouvelé sa licence et a bien progressé au niveau de son jeu mais aussi sur la pratique du français.

Nous avons également accueilli un autre jeune et un troisième doit venir réaliser une séance d’essai dans les jours à venir.

Selon moi, l’intégration d’une association, d’un club permet de faciliter l’intégration globale.

C’est un support, même s’il ne s’agit pas de notre vocation. Rien n’empêche de faire ce petit effort nécessaire pour donner la possibilité à ces personnes !

Il faut passer au dessus des difficultés. La barrière ce n’est pas le jeu en soi, mais plutôt la langue, les horaires ou bien encore la mobilité. On connaît ces difficultés et nous faisons en sort de passer outre avec les moyens du bord.

Notre club véhicule des valeurs de partage, de solidarité et de respect. Ce comportement, cette ouverture à l’autre sont des éléments bien plus importants que le sport en lui-même.

Si l’on perd un match, ce n’est pas si grave. Il n’est pas question de laisser un joueur de côté, sous prétexte qu’il est “différent” et qu’il faut à tout prix gagner des matchs. Le but est qu’il progresse et que tout se passe bien avec les membres de l’équipe.

Notre objectif est de poursuivre dans cette joie pourquoi pas imaginer des actions, des manifestations avec le DAHLIR. Plein d’idées peuvent être mises en discussion. Parlons plutôt positif !”

La DDCSPP de l'Allier

L’humain au centre des réflexions et des actions de la DDCSPP de l'Allier   À la tête du service Jeunesse, Sport et Vie Associative de la DDCSPP de l’Allier, Laurent Renou a mis en place un management …

À la rencontre de Jean-Marc : retrouver le plaisir de bouger

“La vie est belle…”: c’est sur cette note que termine Jean-Marc. Auparavant en situation d’hyper-obésité, il a trouvé le déclic qui lui permet aujourd’hui d’être actif dans de nombreuses actions du monde associatif.   “Il y a …