La DDCSPP de l’Allier

12 juin 2018

L’humain au centre des réflexions et des actions de la DDCSPP de l’Allier

 

À la tête du service Jeunesse, Sport et Vie Associative de la DDCSPP de l’Allier, Laurent Renou a mis en place un management participatif et de proximité, afin de répondre efficacement aux trois principales missions du service, à savoir :

 

 

“La mission d’un chef de service est de parvenir à mettre en musique cette partition en déterminant les priorités d’actions. Pour cela, il est indispensable d’offrir la possibilité à mes collaborateurs de réaliser leurs missions dans les meilleurs conditions de travail possibles, tout  en menant un travail de proximité avec les partenaires institutionnels et de terrain.”

 

Mobiliser et fédérer les acteurs

Car la particularité du service Jeunesse, Sport et Vie Associative de la DDCSPP 03 pourrait se résumer ainsi : « Mobiliser et faire travailler ensemble les forces vives du territoires autour de projets innovants et fédérateurs ».

 

« Notre service s’appuie sur une connaissance fine des acteurs de terrain. Nous travaillons aussi bien en lien avec les acteurs associatifs, institutionnels que les collectivités territoriales, confirme Ivan Bizet, conseiller d’animation sportive au sein du service.

 

Tel un « chef d’orchestre », le service Jeunesse, Sport et Vie Associative parvient à fédérer ces structures aux horizons parfois différents, qui n’auraient pas forcément eu l’occasion de se rencontrer et travailler ensemble.

 

“ Les professionnels ont besoin d’échanger entre eux, découvrir les bonnes pratiques de chacun…, précise Laurent Renou. C’est le rôle de l’Etat de créer des conditions optimales de rencontre et d’échange, de manière à ce qu’ils puissent développer des compétences.”

 

“Notre force réside également en notre adaptabilité, ajoute le conseiller d’animation sportive. Nous nous adaptons aux dispositifs, aux thématiques. C’est passionnant de travailler en partenariat avec les acteurs associatifs. ”

 

Répondre aux enjeux du territoire

 

“L’Allier est un territoire très spécifique : il comporte trois bassins de vie bien distincts (Moulins, Montluçon et Vichy). L’objectif serait de parvenir à dépasser les frontières de manière à ce que les bonnes pratiques, les expérimentations puissent circuler librement et se développer facilement d’un territoire à l’autre.

L’un des enjeux serait d’améliorer le fonctionnement et la visibilité du centre de ressources et d’information des bénévoles (CRIB), en proposant des informations et des formations de proximité aux associations.

Pour résumer : accompagner le mouvement associatif du territoire, en créant des occasions de partage, de formation, et cela au niveau départemental.

 

Je tiens beaucoup à cet enjeu de proximité. Notre équipe est très présente sur le terrain, afin d’en connaître les réalités mais aussi et surtout les acteurs qui oeuvrent au quotidien.”

 

Le DAHLIR : une ouverture des possibles

 

Développé sur le volet Insertion, en particulier sur l’accès aux activités physiques, le DAHLIR 03 intervient également sur le volet Santé et prochainement sur le dispositif « Handicap – Accueil Collectif de Mineurs ». En vue de développer ces axes en lien avec les acteurs concernés, la D.D.C.S.P.P de l’Allier assure l’interface avec chacun.

 

“Je suis adepte de la “politique des petits pas”, prône le Chef de Service. Plutôt que d’embrasser une multitude d’actions différentes, il vaut mieux commencer par construire et déployer une action sur un territoire spécifique.

C’est le cas du DAHLIR, de par son action sur le bassin de Vichy. Les résultats en terme d’accompagnement individuel dans les clubs parlent d’eux-mêmes.

 

C’est la bonne option sur le territoire : commencer l’expérimentation sur un bassin de vie. Petit-à-petit, et c’est ce qui se produit notamment avec le DAHLIR Santé, via le bouche-à-l’oreille, le dispositif fait parler de lui au delà du territoire d’expérimentation.”

 

“Le DAHLIR, en tant que concept et méthodologie, est un dispositif intelligent. Dans le sens où il s’adapte aussi bien au public, aux thématiques, qu’au territoire et acteurs en place, précise Ivan Bizet.  Ce n’est pas cloisonné.

C’est ça la définition de l’intelligence selon moi, l’adaptabilité d’un individu, d’une structure à son environnement. Il n’existe pas ailleurs, et il n’y pas de plaquage d’un dispositif, d’un territoire à l’autre. On part du terrain ! ”

 

La prescription du sport sur ordonnance : une passerelle entre le sport et la santé

 

Outil de prévention à tous les âges, le sport est désormais pleinement reconnu comme co-facteur de la santé et de maintien des capacités physiques.

 

Volonté du gouvernement depuis plusieurs années, les champs sanitaires et sportifs collaborent de plus en plus jusqu’à mettre en place des appels à projets communs.

“ L’appel à projet « D.A.P.A.P » est un pas de plus en cette direction, analyse Ivan Bizet. C’est très valorisant pour le sport d’être  érigé comme un moyen et un co-facteur de bonne santé. C’est un créneau  innovant : une nouvelle voie s’ouvre avec l’évolution des mentalités.

 

 

Chaque individu doit être acteur de sa santé. Un travail de prise de conscience et surtout de mobilisation sera à mener. C’est un chantier complexe. Une dynamique se développe sur le territoire de l’Allier et insuffle un mouvement inspirant et fédérateur. C’est essentiel et cela répond à un besoin.”

 

“Notre service est très à l’écoute de la démarche du DAHLIR. Cela se traduit notamment par le rôle de référent d’Ivan Bizet, au sein de notre service. Notre rôle est aussi de réunir les différents acteurs autour de la table, afin que se construise une culture commune et que chacun ait le même niveau d’information concernant le DAHLIR et ses actions proposées sur le territoire.

 

Nous construisons les choses pas à pas et cela va dans le bon sens. Mes collaborateurs se sentent investis dans la démarche. La réussite d’un projet tient d’abord aux personnes qui le mènent”, conclut Laurent Renou.

 

France, la reprise d'une activité physique Bien-Être

Comme chaque jeudi après-midi, France se rend à la piscine de Bellerive sur Allier pour son cours d’aquagym. Depuis quelques mois, elle a fait le choix de pratiquer cette activité afin de maintenir son état …

Le Club de Bellerive-Brugheas

Née en 2003 de la fusion de l’Union Sportive Bellerive et du Football Club de Brugheas, le Bellerive-Brugheas Football Club compte à ce jour 142 licenciés. Un club à taille humaine, dont le président Pierre …