Le Pôle de Santé Publique de Vichy

18 avril 2019

Un dispositif unique et innovant, créé à Vichy.

 

“L’accès aux soins pour tous.”

C’est ainsi que l’on pourrait résumer l’ambition du Pôle de Santé Publique de Vichy.

Cette entité regroupe en son sein plusieurs professionnels de santé dont  un médecin, une cadre de coordination, une infirmière, une assistante sociale, une psychologue ainsi qu’une secrétaire.

Une réponse globale pour les personnes en situation de précarité, dont le parcours de soin est fragilisé ou a subi une rupture. Comme l’explique Estelle Goasguen, Psychologue clinicienne au sein du PSP :

 

La plus-value du PSP réside en sa capacité à proposer aux patients que nous accompagnons une approche globale, sur mesure et évolutive en fonction de leurs besoins exprimés ou que nous identifions.”

 

À l’origine du Pôle de Santé Publique (P.S.P), trois structures prônant haut et fort des valeurs communes : le PASS du Centre Hospitalier et le centre de vaccination du CCAS de la ville de Vichy, ainsi que le SASPP de l’antenne de Vichy de l’ANEF 63.

 

“Ce dispositif s’inscrit pleinement dans le cadre du Contrat Local de Santé, explique Elise Bosse, assistante sociale du PSP. Il permet de mutualiser les moyens existants sur le territoire en apportant une réponse individualisée et qualitative aux personnes.”

 

Souvent la santé ne constitue pas une priorité à traiter pour les personnes en situation de précarité. D’où l’intérêt d’apporter une réponse simple et visible en un seul et même lieu : le Pôle de Santé Publique.

 

Telle une boîte à outil, les membres de l’équipe proposent aux patients d’utiliser leurs compétences et savoirs faire, ainsi que d’expérimenter  différentes modalités d’accompagnement : en consultation individuelle, en atelier collectif, avec des médiations variées et originales. La santé et le bien-être sont pensés comme un tout, résume Estelle Goasguen, la psychologue du dispositif.

 

Situé dans les locaux du CCAS de la ville de Vichy, le P.S.P permet également de créer des passerelles entre les structures partenaires et les acteurs médico-sociaux du territoire. Un moyen de faciliter la prise en charge des patients.

 

“ La porte d’entrée, c’est l’accès aux soins, dans leur globalité, précise Sophie Berteloot-Awade, chef de service en charge de la coordination du PSP. L’orientation des personnes peut s’effectuer soit via les prescripteurs habituels, c’est-à-dire les travailleurs sociaux du territoire ou bien via le dispositif spécifique mis en place par le Conseil Départemental de l’Allier, dans le cadre du FSE.”

 

L’intérêt du PSP réside en sa capacité d’adaptation tant aux besoins des personnes qu’aux particularités du territoire. Le PSP agit en vue d’un effet levier, visant à favoriser l’autonomie des personnes dans leur parcours de soin, tout en prenant le temps nécessaire pour les accompagner dans leurs démarches.

 

“Cela nécessite une mobilisation de l’ensemble des acteurs qui jalonnent ce parcours, rappelle Elise Bosse, assistante sociale. Cette approche complémentaire, inhérente au PSP relève de la plus-value pour tous.”

 

Décloisonner les réponses de santé.

 

En 2018, ce ne sont pas moins de 318 personnes qui ont été accompagnées par l’un ou plusieurs des professionnels du Pôle de Santé Publique de Vichy.

L’approche différente, selon les cultures et les métiers de chacun des professionnels permet d’assurer une réelle complémentarité.

 

“C’est décloisonnant au niveau des différentes professions, mais aussi des secteurs social et médical, résume Mme Berteloot-Awade, chef de service en charge de la coordination du PSP.  Chacun de nous est venu avec ses propres réseaux initiaux. Ce qui a permis de démultiplier les réponses, au bénéfice des personnes accompagnées.

Nous avons appris à travailler ensemble, notamment grâce à l’autonomie qui est accordée à notre équipe. Nous sommes parvenus à trouver un équilibre.”

 

Au fur et à mesure, des passerelles se sont créées avec les différents acteurs du territoire, dont le DAHLIR. Dans sa volonté d’accompagnement global, le PSP peut orienter et/ou recevoir des personnes souhaitant pratiquer une activité régulière de loisirs.

 

“L’activité physique régulière est une porte d’entrée pour prendre soin de sa santé, conclut Sabrina Wittman, infirmière. La pratique d’une activité de loisirs permet de créer un effet levier. C’est un excellent support pour travailler sur l’estime de soi, l’alimentation, la mobilité…et surtout révéler des capacités que les personnes jusqu’alors ignoraient. L’accompagnement du DAHLIR offre une réponse complémentaire à notre démarche.”

 

Souple et réactif, l’accompagnement du PSP est également une belle illustration de la richesse du tissu partenarial du territoire de Vichy.

 

L'UTEP d'Allier : un pôle ressource pour le territoire.

« En théorie l’éducation thérapeutique vise à réduire les inégalités. Il apparaît nécessaire de développer des programmes au plus proche du lieu de vie des personnes atteintes de pathologies chroniques, afin qu’elles aient accès aux soins …

Ingrid, chargée d'accompagnement DAHLIR à Moulins et Montluçon

À peine arrivée, Ingrid, chargée d’accompagnement DAHLIR sur le secteur Moulins-Montluçon s’est gracieusement prêtée au jeu du questionnaire de bienvenue. Rencontre. Lorsque tu étais petite, tu rêvais de devenir…   “Quand j’étais plus jeune, je n’imaginais pas devenir …